Exposition

Sa Majesté la Nature

Nous avons l’ honneur de présenter l’exposition de Sergey Gorshkov, considéré aujourd’hui comme l’un des grands photographes russes. Il a pour but de préserver les richesses de la nature à travers le prisme de la photographie. Sergey est photographe permanent de la revue National Geographic Russia et ambassadeur de la marque Nikon.

Sergey est né en 1966 dans un village isolé de Sibérie. Il a grandi sans télévision, ce qui l’a conduit à passer la plus grande partie de son temps au contact de la nature, seule source de divertissement. En 2001, il décide de se consacrer entièrement à la photographie, donnant ainsi libre cours à sa soif de liberté et de créativité…

« J’ai commencé à photographier la nature sans vraiment m’en rendre compte et j’en tire beaucoup de plaisir. Je souhaite photographier la nature telle qu’elle est, telle qu’elle a toujours été et telle qu’elle devrait le rester pour nos enfants », confie Sergey à propos de ses débuts dans la photographie. « L’objectif est un lien entre la nature et moi. Au travers de l’objectif, je regarde, je prends des photos et j’essaie de montrer la beauté de la nature, une infime partie de ce que j’ai vu et ressenti dans un monde qui disparaît lentement de la surface de notre planète. »

Il travaille dans la péninsule tchouktche (nord-est de la Russie), sur l’île Wrangel, dans la péninsule Taïmyr et sur le plateau de Poutorana. C’est au Kamtchtaka que Sergey, cet amoureux de la nature, commence à réaliser ses premières photographies d’ours, en venant à lier avec eux de véritables relations de confiance. Il en fait d’ailleurs sa passion et sa marque de fabrique. Encore aujourd’hui, il confie que c’est le Kamtchatka qui lui a permis d’aimer davantage la nature. Il part à la conquête de la Russie arctique, afin de représenter ce territoire magnifique en le balayant d’Est en Ouest : « S’immerger dans la nature arctique est tellement intéressant et passionnant que je n’ai pas vu les années passer. Je suis heureux d’avoir eu l’opportunité d’observer la beauté de la nature arctique. Les souvenirs de ce que j’y ai vu et ressenti resteront à jamais gravés dans ma mémoire… ». En juillet 2018, Sergueï Gorshkov s’est rendu dans l’Archipel François-Joseph, un archipel situé dans la mer de Barents. Membre de l’expédition Poséidon, il a mis à profit cette aventure pour saisir sur le vif des scènes de la vie sauvage au milieu de l’Arctique russe.

Sergey est auteur de 6 ouvrages dans lesquels il dévoile ses photographies : « L’Ours », « Kamchatka – Le monde en voie d’extinction« , « L’Odyssée du Kamchatka », « La Démarche féline », « L’Ile Wrangell », « Le Plateau Poutorana ».

Sergey Gorshkov est en outre membre fondateur de l’Union Russe des Photographes animaliers. Il fut récompensé de nombreuses fois pour ses travaux, obtenant, entre autres, le prix du meilleur photographe russe de l’année en 2007 et 2012. Son travail est reconnu mondialement. En 2007, 2009, 2012, 2013, 2015 et 2017 il est le photographe le plus primé au concours du « Wildlife Photographer of the Year » Il est également détenteur de nombreux prix, en Italie et en France.

Outre les concours photos, Sergey participe aussi à des expositions et séminaires, en Russie et en Europe. Ses photographies sont régulièrement publiées dans des magazines du monde entier, comme le National Geographic, BBC Wildlife, Natural History, Digital Photo ou encore WorldWideMag. En 2014, les photos de Sergey Gorshkov ont été choisies pour alimenter la campagne publicitaire des Jeux olympiques de Sotchi. De plus, il dirige le jury du concours de photographie « Le Plus beau pays du monde », qui est né en Russie en 2015.

Selon Sergey Gorshkov, chaque photographe doit avoir son propre projet et s’y consacrer. Le sien est bien d’immortaliser par la photographie le monde sauvage russe. A travers ses clichés, il nous permet de voyager dans les terres les plus reculées et les plus magiques de la Russie. A ceux qui veulent devenir photographes de la faune, il donne ce conseil: « Soyez patients. Une fois que vous apprenez à attendre, la partie la plus importante est faite. »

Source :
http://www.faunesauvage.fr/fsphotographe/sergey-gorshkov
http://www.pny.eu/fr/ambassador/sergey-gorshkov
http://www.photo-montier.org

Crédit photos : Sergey Gorshkov