Exposition « Un voyage en Russie », livre et dédicace de Vincent Perez

Du 1er décembre 2018 au 10 janvier 2019, La Géothèque (14 rue Racine) accueille les photographies de Vincent Perez.

Acteur et réalisateur, Vincent Perez revient à l’une de ses premières passions, la photographie. Avec pour compagnon de voyage l’écrivain-voyageur Olivier Rolin, Vincent Perez a sillonné la Russie, d’est en ouest et du nord au sud. Ce pays-continent qui les fascine autant qu’il les questionne, ils le racontent à leur manière à travers le livre « Un voyage en Russie » aux éditions Delpire. A travers une galerie de portraits et de paysages intenses Vincent Perez décrit la diversité de ce vaste territoire ou se mêlent l’Europe et l’Asie.

Vincent Perez vient dédicacer  son livre le samedi 15 décembre, à 15h, à la Géothèque.  Evénement FB

perez

Le livre « Un voyage en Russie » regroupe les photos prises par Vincent Perez lors des quatre voyages qu’il a faits en Russie avec Olivier Rolin, au cours des années 2016 et 2017 : d’Arkhangelsk au nord à Astrakan au sud, de Saint-Pétersbourg à l’ouest à Oulan-Oude à l’est, le photographe et l’écrivain, amoureux tous les deux de la Russie d’aujourd’hui, nous livrent, comme dans un carnet de voyage, une vision sensible du pays des tsars… Vincent Perez propose ici une galerie impressionnante de portraits d’une intensité saisissante : des menuisiers, paysans, pêcheurs, agriculteurs côtoient des cosaques, artistes, chômeurs, et même un chaman, deux chiens et une tête de poisson… Quelques paysages… Quant à Olivier Rolin, cherchant à « confronter les mots à l’oeil du photographe », il décrit, raconte, déploie tout à tour anecdotes, descriptions et données historiques. Au final, le regard du photographe et la plume de l’écrivain se mêlent et, à la manière d’un récit de voyage, saisissent l’atmosphère et parfois même, lorsque le « poeinochnik » (vent de minuit) souffle, la température de ce pays de glace et de feu.

 

Vincent Perez, né en 1964 à Lausanne, est acteur et réalisateur. Depuis quelques années, il revient à ses premières amours, la photographie – il avait fait des études de photographie en Suisse avant d’entamer sa carrière dans le cinéma.